Menu
Conseils d'écriture

5 fonctions indispensables sur word

Voilà, je suis démasquée j’utilise Word.

Oui je sais il existe des solutions gratuites comme Open Office, qui a le don chez moi de ne jamais marcher correctement, et ça indépendamment du pc ou de la version (cela dit, je crois que ces options existent chez eux).

Oui je sais, il y a des logiciels faits pour les écrivains comme scrinever. Mais que voulez-vous, j’ai commencé avec Word.

Voici donc 5 fonctions incontournables pour le traitement de texte long sur Word. À noter que je les ai beaucoup utilisés pour la rédaction de mon mémoire, donc rien d’hermétique aux non-écrivains.

 

  • Les styles

styles

Un peu rébarbatif à première vue, mais vous me remercierez à la fin de votre rédaction quand vous voudrez changer les styles.

Il permet de changer, comme son nom l’indique, un corps de texte dont vous avez défini le style au préalable : corps de texte, titre 1,2,3, citations, notes de bas de page, commentaires, etc.

  1. Sélectionnez le passage rédigé
  2. Cliquer sur le style à définir.
  3. Plus tard, faites un clic droit sur le style du passage (encadré en doré) puis choisissez « modifier ».
  4. Choisissez la police, l’espacement, la couleur, la taille, etc..

Ainsi, toutes les sections appartenant à un même style sont modifiées en même temps.

C’est hyper pratique pour les titres, car vous pouvez choisir leur numérotation selon leur niveau (titre 1, titre 2, etc.). De cette manière, il n’y a pas de risque d’oublier un titre quand vous modifiez le style.

À noter que l’on peut aussi appliquer par défaut un style qui sera le même pour tous les nouveaux documents Word (parfait pour s’éviter la mise en page à la fin de chaque travail universitaire par exemple).

  • Reproduire mise en forme

reproduire-mise-forme

Ce petit bijou est idéal quand, pour une raison totalement inconnue, un morceau du texte ne se conforme pas au reste, ou que vous n’avez pas envie de reproduire une manipulation répétitive, notamment celle des tirets cadratin à chaque ligne de dialogue. Vous sélectionnez la partie du texte correcte, cliquez sur « reproduire la mise en forme » et vous appliquez les pinceaux sur la partie à corriger. Et voilà !

  • Saut de page/saut de section

saut-section-page

Le saut de page évite que vous fassiez des « entrées » successives pour changer de page et que tout soit décalé si jamais vous changez quelque chose en amont (avouez, on l’a tous fait). Avec le saut de page, peu importe le rajout, le coupage ou encore la modification de la police en amont, le changement de page reste fixe. Le saut de section est le niveau au-dessus. C’est une belle trouvaille, surtout si, comme moi, vous avez décidé de vous compliquer la vie avec les fameux chapitres qui commencent sur une nouvelle page impaire. Il permet de mettre en place une section avec une mise en forme différente (double colonne, format paysage/portrait), ou, également, un nouveau chapitre sans numéro de page sur la page blanche (petite manip à faire pour ça, j’en reparlerai), ou encore une numérotation qui recommence à 1 (utile pour les annexes dans un mémoire par exemple).

 

  • En tête et pied de page

piedpage

Le pied de page sert essentiellement dans un roman à indiquer le numéro des pages. Plusieurs options existent pour cela, comme ne pas indiquer le numéro de page sur la première page, ou sur la première page d’une nouvelle section. Cela sert lorsque vous voulez une page blanche avant un nouveau chapitre, ou alors ne pas mettre les numéros sur les 5 premières qui servent au titre du livre, au titre du volume, aux remerciements ou encore au copyright.

Les en-têtes ne sont pas obligatoires, mais pas choquants pour autant. On y retrouve des informations comme le titre du livre ou encore celui du chapitre. Il est possible de différencier la page de droite avec une information, et celle de gauche avec une autre. Comme pour les pieds de pages, il est possible d’avoir des pages vierges. Attention cependant à bien utiliser les sauts de section à chaque chapitre si vous souhaitez mettre le titre du chapitre en cours en en-tête et délier la première page de ce chapitre avec la section précédente (sinon il se croit toujours dans le chapitre précédent.

J’espère que ces astuces vous aideront. Ces options peuvent paraître compliquées au premier abord, mais elles font gagner du temps au final.

Commentaire

  • anaverbaniablog
    septembre 15, 2016 at 12:58

    J’utilise Word aussi. Je sais que les gratuits sont bien, mais pour avoir utilisé Open Office en fac, j’en ai été dégoûtée, à cause des soucis de compatibilité… J’ai découvert pas mal de fonctionnalités pendant ma formation de BTS (Assistante Trilingue) mais le logiciel a aussi évolué en… presque 10 ans. ^^ Merci pour cette mise à jour du coup. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :