Menu
Conseils d'écriture

Planifier, le bilan

En février dernier, je vous avais présenté les différentes façons de planifier un récit, ainsi que proposé ma propre version. Je vous avais promis un bilan, le voici.

Je viens récemment de mettre le mot « fin » sur le dernier tome de ma trilogie. La boucle est bouclée et je dis avouer que mon plan m’a énormément aidé, et ce sur plusieurs points :

  • Pour distiller des indices sur la fin : je déteste les fins avec le monologue du méchant qui dévoile son plan pendant 10 minutes. Tout d’abord parce que nous savons tous que le protagoniste va s’en sortir, et puis parce que c’est un non-sens scénaristique. Si l’antagoniste veut tuer le gentil et qu’il l’a à sa merci, pourquoi trainer ? Cependant, ce n’est pas forcément agréable pour le lecteur d’avoir tout compris à la page 10 et de lire 300 autres pages qui confirment son intuition. Pour cela, j’ai essayé de distiller des indices au fur et à mesure pour alléger les révélations finales tout en préservant un retournement de situation.
  • Pour donner du relief à l’histoire : dans un article, j’ai lu qu’il était bon de varier les échecs et les réussites, mettre le résultat de l’objectif du chapitre permet d’éviter les réussites systématiques.
  • Avancer malgré la panne d’inspiration : avec mon plan, je sais où je vais. Avant je pouvais laisser mon roman en plan durant plusieurs semaines pour le tome 1 et parfois le 2 à défaut d’inspiration. Avec la planification, j’ai beaucoup moins de « syndromes de la page blanche ». Si vraiment je suis bloquée, je prends une feuille de papier pour écrire ce qui doit se passer et je cherche à développer l’ordre et les péripéties à l’intérieur pour arriver à l’objectif du chapitre.

Pour résumer, cette méthode a mieux fonctionné que je ne le pensais. À chaque nouveau chapitre, j’ouvrais mon plan pour savoir où j’allais. Bien sûr, je l’ai modifié en interchangeant des évènements. C’est donc un outil tout à fait adapté pour moi, et je le réutiliserais dans mon prochain roman. Cependant, il ne doit pas être figé, car j’ai écrit 14 chapitres (là où j’en avais prévu 13).

Et vous ? Quelles sont vos méthodes ?

Pas de commentaire

    Laisser un commentaire