Menu
Mythologie

Le chaudron chez les Celtes

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas écrit un article sur la mythologie. Aujourd’hui, je vous propose un topo sur les chaudrons dans la mythologie celtique.

L’abondance :

L’utilité première d’un chaudron est en cuisine. Comme on y prépare les repas, il est évident de retrouver sa symbolique nourricière, extrapolée par l’abondance.

Quand l’évoque, il est difficile de ne pas mentionner Dagda. Il s’agit du dieu irlandais connu pour sa puissance et sa force, mais aussi pour sa sagesse, son érudition et sa magie. Dagda possède un grand chaudron qui se remplit au fur et à mesure qu’on le vide. Les Fomors s’en sont d’ailleurs servi contre lui en le défiant de le vider à la veille de la seconde bataille de Mag Tuired. Il se trouve maintenant dans l’auberge de l’Autre Monde.

potter-920x584

La table de Poudlard se remplit à volonté. Faut-il y voir une référence à la mythologie celte ? Connaissant JK Rowling, certainement.

Le savoir

L’abondance n’est pas seulement celle de la nourriture, mais également du savoir. Le chaudron de Dagda fait également de lui le dieu qui pourvoit à la connaissance. Cerridwen est la déesse de la magie et de la sorcellerie. Elle prépare ses potions dans un grand chaudron. Un jour, elle en prépare une pour son fils très laid, afin qu’il reçoive l’inspiration et la science. Alors que le liquide bout, Gwyon, le page, se brûle le doigt et le porte à sa bouche. Cerridwen le poursuit, le mange et accouche de Taliesin, le chef des bardes.

La souveraineté

La tribu de Dana, génération des dieux irlandais, possède quatre talismans, qui sont aussi symbole de royauté. Il s’agit de la pierre de Fàl, qui crie le nom des rois, la lance de Lug, l’épée de Nuada et le chaudron de Dagda.

Le rite magique :

Chez les Celtes, et en particulier les druides, la magie est associée à la connaissance et à la science. D’ailleurs, c’est dans un chaudron que l’on prépare les potions. Nous avons parlé de Cerridwen et Dagda précédemment. Or tous deux sont associés à l’art de la magie. Les récipients ont une place importante dans les rites et le culte. Présents dans les tombes, les chaudrons permettent les repas dans l’au-delà. Dans la sépulture de Hochdorf, on a retrouvé un récipient capable de contenir 400L de liquide, avec des traces d’hydromel, accompagné de neuf cornes à boire. Certains ont également été trouvés au fond de lacs ou d’étendues d’eau, ce qui laisse supposer un rite cultuel.  Il faut dire que l’eau et la magie sont très associées chez les Celtes.

w-gundestrup-kedlen

Chaudron de Gundestrup, le plus célèbre des chaudrons celtes.

La résurrection

Bran était un roi de Grande-Bretagne. Un jour, le roi d’Irlande lui demande la main de sa sœur. Son demi-frère, furieux de ne pas avoir été consulté, se venge sur les chevaux du fiancé. Pour dédommager ce dernier, Bran lui offre des chevaux, des baguettes, de l’argent, un plat en or et un chaudron magique capable de ressusciter les morts, sans la parole toutefois. Dans la légende de Peredur, on mentionne également un chaudron qui redonne vie aux villageois tués par le dragon. Or, c’est aussi la fonction du chaudron de Dagda, qui peut également tuer et ramener à la vie avec sa massue. De plus, Cerridwen est également la déesse de la mort et de la vie.

 

Vers une christianisation du chaudron de Dagda : le Graal

Lorsque Chrétien de Troyes introduit le Graal dans la légende arthurienne (Perceval ou le conte de Graal), il est mention d’un récipient (un plat, un vase ou une coupe) dont le contenu se renouvelle sans cesse. Ce n’est qu’avec Robert de Boron qu’il devient la coupe ayant recueilli le sang du Christ. Un texte anonyme de 1220 fait de ce calice une coupe qui donne jeunesse éternelle et résurrection à celui y boit dedans. On retrouve dans l’évolution de la fonction du Graal, les principales dimensions du chaudron celte : un objet magique apportant abondance et résurrection. On note même le lien fait avec la royauté, puisqu’Arthur n’aura de cesse de le chercher. Or, il échoue, de même que son intention d’établir un royaume pacifique, uni et pérenne.

table-graal

 

Dans mon roman, j’ai décidé de reprendre l’importance des chaudrons celtes pour m’en servir de moyen de communication entre les dignitaires Fomors.

4 Comments

  • […] dans mes romans, n’hésitez pas à lire mes autres articles pour en découvrir d’autres (Le chaudron chez les Celtes, les terres légendaires, le monde après la mort dans les […]

    Répondre
  • […] dans mes romans, n’hésitez pas à lire mes autres articles pour en découvrir d’autres (Le chaudron chez les Celtes, les terres légendaires, le monde après la mort dans les […]

    Répondre
  • Bilan 2019 – amelie hanser, auteur
    janvier 1, 2020 at 1:06

    […] en tête « Construire une personnalité pour son personnage » et les mythes comme « le chaudron chez les Celtes ». Un petit nouveau s’immisce dans le classement avec « la notion du bien et du […]

    Répondre
  • […] dans mes romans, n’hésitez pas à lire mes autres articles pour en découvrir d’autres (Le chaudron chez les Celtes, les terres légendaires, le monde après la mort dans les […]

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :