Menu
Retour d'expérience

Bilan de novembre et du Festival du livre de Colmar

J’ai passé un mois de novembre assez chargé dont voici le bilan :

  • Écriture :

Sans participer au NaNo, j’ai tout de même compté les mots écrits. Pour rappel, le NaNowrimo ( National Novel Writing Month) est un mouvement issu des États-Unis. Le principe est d’écrire un roman de 50 000 signes en un mois. Je suis largement loin du compte puisque je n’en ai écrit que 7 404. Je n’ai pourtant pas l’impression d’avoir chômé avec l’écriture de :

– Une nouvelle sur le chocolat pour le recueil du Gahelig

-10 pages de « Ma chère Louise », mon prochain roman.

 

  • Recherches

Pour mon roman sur la Première Guerre mondiale, j’ai ressorti mes livres de cours de L1 et L2 pour étudier la montée du nationalisme au début du XXe siècle, dont les conséquences ont été terribles. J’ai aussi regardé le documentaire « Apocalypse ». J’avoue avoir un peu de mal à dépeindre la société d’avant-guerre.

 

 

20181123_175550

  • Festival du livre de Colmar

Le 24 et 25 novembre, j’ai participé au Festival du livre de Colmar. Sa préparation m’a pas mal occupée. Mon bilan est mitigé :

Points Négatifs :

  • Très mauvais emplacement. Nous étions dans une allée annexe, et ma table était cachée par celles de personnes âgées qui vendaient de la poésie, ce qui n’a guère attiré mon lectorat.
  • Mauvaise considération des organisateurs. Mettre un stand ici était stupide, car dissimulé en plus par une scène. Ils auraient très bien pu échanger ces deux positions sans que les conférences n’en pâtissent (impossible quand on a John Howe pour invité !).
  • Baisse des fréquentations. Le samedi a été assez boudé par les visiteurs, merci les gilets jaunes.

Points positifs :

  • Malgré tout cela, à une vente près, j’ai fait le même score qu’il y a deux ans, je suis rentrée dans mes frais et fait des bénéfices. Que demander de mieux ?
  • J’ai eu le plaisir de retrouver des personnes que j’apprécie beaucoup et faire la connaissance de nouvelles.

Ce que je retiens :

  • Prévoir plus d’exemplaires du tome I, finalement, j’ai eu surtout des nouveaux lecteurs.
  • Changer la 4e de couverture de mon tome I pour mettre un résumé.
  • Acheter un système de paiement par carte. Les gens n’ont pas beaucoup de liquide, n’emportent pas leur chéquier et préfèrent la carte. J’ai failli perdre une vente à cause de ça.

Commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :