Autour de La Terre des Héros / Généralité

Zoom sur … les Vaïks

 

Dans mon roman, les Vaïks sont inspirés des peuples polynésiens et de la culture Maori.

 

Origine et base historique :

Les migrations polynésiennes se sont déroulées par vagues successives et à des époques différentes (plusieurs millénaires avant notre ère). Bons navigateurs, ils savaient voyager en haute mer et colonisaient des territoires parfois lointains.

Dans la culture religieuse de ces peuples on trouve le mythe de la terre originelle auprès de laquelle l’âme du défunt revient. Il s’agit d’une ile nommée Avaiki (plusieurs orthographes possibles).

 

Géopolitique :

Les Vaïks entretiennent peu de relations avec les autres peuples de la Terre des Héros qui les jugent trop primitifs. Les différences culturelles, l’insularité et le décroit de l’importance économique des Vaïks sont des facteurs aggravants.

Ce peuple vit essentiellement de la pêche, de la cueillette et de la culture des perles. Proche de la nature et dévoué aux dieux, il ne voit pas d’un très bon œil la culture continentale trop moderne à leur gout.

C’est donc un désintérêt mutuel qui sépare le continent de l’archipel.

 

Histoire :

Dans la « terre des héros », l’arrivée des Vaïks n’est pas datée et mal connue. Sans doute étaient-ils là les premiers. Leur culture insulaire les isole du reste du monde.

Sans doute ont-ils mis en place des colonies continentales qui ont été rapidement capturées par les autres peuples.

Plusieurs pactes de paix et des accords commerciaux ont été signés lorsque les perles représentaient une ressource à la mode, avant de tomber en désuétude.

Religion :

Kamoali : dieu responsable de l’Océan. Il guide les navigateurs.

Whiro : dieu de l’obscurité et des voleurs

Kanha : dieux primordial

Hina : déesse de la Lune

Péla : dieu volcan

 

Domaine de prédilection :

Les Vaïks vivent de la culture, de la chasse, de la cueillette, de la pêche et de la perliculture.

 

Blason :

Les Vaïks sont représentés par un coquillage.

 

Pas de commentaire

    Laisser un commentaire