Progressions

Bilan de février 2024

Mars commence et voici donc le bilan de mon mois de février :

  •  Mon nouveau projet avance :

Ce mois-ci, j’ai poursuivi l’écriture de mon roman de fantasy. Si j’avance assez bien, je rencontre cependant des difficultés :

— inventer sa propre culture m’est difficile. Déjà, parce que c’est plus facile pour constituer l’identité même de mon peuple. Cela m’a été très utile pour l’écriture de La Terre des héros. Avec une base préétablie, j’ai pu prendre mes libertés, trouver les noms de lieux et de dieux, établir un décor, etc. Là, je navigue totalement dans le brouillard. Là, je coince. Le concept de mon roman renverse complètement les symbolismes existants, ce qui veut dire que c’est très difficile de réutiliser une culture existante. Trois peuples pourraient être repris avec beaucoup de libertés. L’un d’eux, je l’ai déjà traité dans La Terre des héros, et je n’ai pas forcément envie de le reprendre, car je pensais le faire une autre fois. Cependant, le fait de réutiliser un peuple ancien me permettrait de rester dans ma lignée éditoriale.

— ce roman pourrait être un prequel indépendant à la Terre des héros. En fait, plusieurs éléments magiques fonctionnent comme dans ma trilogie. La fin prévue pourrait expliquer une des particularités des Erans. Cependant, je me retrouve limitée dans l’imagination, car je ne peux pas utiliser une technologie trop différente de celle de ma trilogie.

Bref, c’est un peu le bazar dans ma tête. Pour le moment, je continue mon premier jet, quitte à beaucoup modifier si j’ai une illumination plus tard.

  •  Les vacances scolaires, ou l’occasion de stagner:

Bon, avec les vacances scolaires, mon mois de février n’a pas été très productif. Impossible de travailler avec mes deux enfants à la maison. Entre ski, jeux et découverte de Lilo et Stitch pour eux, je n’ai pas vraiment avancé. Cela dit, j’avais vraiment besoin de cette pause dans ma vie !

  • Surtout si on joue.

J’ai aussi profité de ces vacances pour terminer le jeu Jedi Survivor. Les paysages sont magnifiques, l’histoire bien sympa et il m’a valu de sacrées prises de tête ! Pourquoi j’en parle ? Parce qu’il a eu plusieurs intérêts pour moi. Le premier, très trivial, c’est que j’avais vraiment besoin de m’immerger dans un jeu vidéo et que c’est assez rare que je joue à des jeux d’aventures comme ça. Mais bon, c’est un Star Wars, donc je suis très bon public. Le second intérêt est la narration. L’histoire est intéressante, et on voit les personnages évoluer, en bien ou en mal. Le troisième, inattendu pour moi, est la découverte de décors. La planète Jeddha correspond à l’ambiance que je veux donner dans mon roman de fantasy. Ça m’a aidée à développer les décors du roman.

Quelques flops dans les rencontres :

  • Salon : Yggdrasil

Chaque année, je reviens heureuse d’Yggdrasil. Cette année, ça a été plus compliqué. Je ne sais pas trop pourquoi, mais ce salon a moins bien marché. Ce qui me rassure un peu, c’est que je ne suis pas la seule. Cela reste un coup dur. Je me suis posée beaucoup de questions sur ma méthode, sur mes livres et ma stratégie de multiplier les salons. Mes sorties ne suivent pas le rythme des salons, je devrais surement en faire des nouveaux (livres comme salons). Cependant, plus je m’éloigne de chez moi, plus cela occasionne des frais difficiles à rentabiliser. Je devrais sans doute plus développer ma présence en ligne, mais en ce moment, les réseaux sociaux me coutent beaucoup d’énergie (et de point de santé mentale…).

  • Un petit raté

Ma dédicace dans une librairie genevoise n’a pas remporté un franc succès non plus. J’en tiens essentiellement responsable le créneau très court et occupé presque la majorité du temps par une table ronde. Je retiens donc de privilégier des créneaux de minimum deux heures pour pouvoir multiplier les rencontres. Cependant, j’ai passé un bon moment avec les copines du Gahelig et participé à une discussion autour de la romance.

  •  Un gros coup de vide

Je dois avouer qu’en ce moment, je vis un coup de vide qui traine depuis le mois de décembre. Je me pose beaucoup de questions autour de ma façon de fonctionner professionnellement et ma place de femme dans ce monde (rien que ça). Le fait que l’écriture soit ma seule activité pro, les mois « moins » ont de plus en plus d’impact sur mon moral. Tout simplement, je me mets plus la pression. Je m’en veux également de banaliser les « plus » et d’en faire presque la norme. Ce que je considère aujourd’hui comme un flop aurait été un top il y a cinq ans.

J’ai déjà pu mettre en place plusieurs pistes d’amélioration :

— essayer d’avoir une séparation plus nette du temps pro et du temps perso.

— réfléchir à la stratégie à adopter : privilégier les réseaux ou les rencontres physiques ?

— reprendre l’écriture. C’est fou, mais il n’est pas rare que les périodes de vide en écriture correspondent à des moments de déprime.

— reprendre éventuellement une activité autre à temps partiel. En Suisse, il est courant d’avoir des petits pourcentages. Je guette donc un 20 % ou 40 % qui me permettrait d’alléger la pression sur l’écriture, et de retrouver le but premier : écrire.

— je réfléchis aussi à une autre piste que je garde secrète pour le moment.

Mais je me tourne vers l’avenir avec :

  •  Le début campagne autour de ma prochaine sortie

Mon prochain roman historique est prévu pour fin mars, même si je n’ai pas encore la date définitive. Il pourrait s’appeler « Les étincelles du Printemps » (titre que je lui ai donné) ou bien « Le vent des secrets » (titre choisi par l’éditeur). Je ne sais pas encore ce qui sera choisi, pour le moment, on le trouve en précommande avec des deux possibilités. En attendant, je commence doucement sa présentation avec une série d’articles sur la période 1844-1848. D’ailleurs, vous pouvez retrouver le premier ici.

  • Le Salon du livre de Genève

Le week-end prochain, je serai pour la 3e fois au Salon du livre de Genève aux côtés du Gahelig. C’est toujours une sacrée fierté de rentrer dans le Palexpo avec son badge « autrice ». Je me souviens de ma première fois en tant que visiteuse. Je ne pensais même pas que j’y reviendrais en étant de l’autre côté de la table !

Lecture :

  •  Les enfants de la Résistance :

J’ai lu cette série de BD parce que mon fils les a ramenés de l’école et que je voulais me faire un avis dessus. Nous lui avions déjà parlé rapidement de la Seconde Guerre mondiale, mais je pensais aborder plus profondément le sujet vers ses 11 ans. Pas de chance, il m’a devancé.

La série est passionnante. Ni trop enfantine ni inadaptée. Avec sérieux et pudeur, elle présente beaucoup de sujets : STO, déportation, sabotages, collaboration, milice, communisme, etc. Je la recommande pour les enfants et les grands, personnellement, j’ai même appris des choses. Elle me permet également de parler des histoires de familles.

  •  Les maitres du Djinn

Je n’avance pas très vite dans cette lecture, en grande partie parce que je suis complètement crevée le soir. Peut-être que le format liseuse ne me motive pas non plus.

Et vous, comment s’est passé votre mois de février ?

2 Comments

  • Nathalie
    mars 1, 2024 at 8:35 am

    Courage ! Parfois la vie nous oblige à lever le pied. Attention ! La stratégie réseaux sociaux ne suffit pas. Il faut avoir un site web et avoir du contenu et surtout optimisé ! Je le sais d autant plus que je suis rédactrice web seo. Je vois plein de sites web inutiles, car sans visiteurs. Je te conseille donc fortement un site web afin de te faire connaître. Bonne chance pour ton roman de fantasy. Le mien est maintenant en correction. Pour ma part, il est plus facile d inventer un monde de zéro. Une fois celui fini, je me pencherai sur les biographies historiques.

    Répondre
    • Amélie H.
      mars 2, 2024 at 1:16 pm

      Là dessus, je suis contente, chaque année le nombre de visiteurs double sur mon site.
      Bonne chance pour ta fantasy ! ça se rapproche !

      Répondre

Laisser un commentaire